Anneau Regards

Histoire de

Ceux qui se lèvent contre la barbarie…

barbarie

Ceux qui se lèvent contre la barbarie… et ceux qui tentent de les en empêcher. « De Manhattan à Bagdad ».

Mohammed Arkoun, anthropologue, chercheur et sociologue, enseigne à la Sorbonne : « Le dialogue des cultures freiné par l’idéologie des états ». Son travail mérite d’être cité. La barbarie n’attend pas :

« De Manhattan à Bagdad » (Editions Desclée), écrit avec Joseph Maïla, est une réflexion au lendemain du 11 septembre 2001. Elle traite du « caractère sommaire et dépassé de ces notions à contenu moralisateur, inspiré beaucoup plus par une bigoterie populiste que par une analyse digne de respect. » Il propose, en prenant appui sur le travail de Nietzsche,  » de dépasser les cadres de pensée hérités de l’Occident et de l’Islam pour dépasser le bien et le mal ». Il conçoit ce dépassement comme une nécessité pour sortir de « la perversion de la raison humaine ».

A tous ceux artistes, journalistes, hommes politiques, qui par le mot, par l’image, par le son se lèvent contre la barbarie, la grossièreté et la folie et plaident pour l’humanité, je dis merci.

Ceux qui entendent manifester leur opposition en manifestant dans la rue, je dis Attention !

En France, aux Etats-Unis et d’une manière générale dans les pays occidentaux, c’est maintenant qu’il convient d’être vigilants et de garder son sang froid car nous risquons de voir fleurir des actes de provocation destinés à discréditer les manifestants et à faire régner la peur. En France, les propos surprenants du ministre de l’intérieur à la veille de la manifestation des jeunes Place de la Concorde nous incitant à défiler  » dans le calme « , comme si cela n’avait pas toujours été le cas, sonnent comme une alerte.

Parmi les contre-vérités flagrantes, j’ai entendu un intellectuel que je ne nommerai pas s’exprimant le 28 mars sur les ondes et énonçant que les « jeunes » manifestants, en France, manifesteraient alors que les adultes resteraient passifs à les applaudir. Fou, non ? En France, jusqu’à la semaine du 23 mars, la moyenne d’âge dans les manifestations était particulièrement élevée. Un quatrième et un troisième âge prédominant dans les grandes manifestations, ce qui portait singulièrement à réfléchir. Les jeunes sont plus nombreux maintenant, c’est incontestable.

J’entends aussi monter la rumeur de la condamnation des gens sérieux. On ne saurait tolérer les débordements que constituent le rapprochement entre Bush, Blair et Saddam ! Hélas, gens sérieux, c’est la clique BushCo qui a franchit la ligne rouge… et non pas le rapprochement opéré par certains.

D’après Alain Genestar, « la guerre rend bête ». Il me semble que cette guerre là rend surtout particulièrement aveugle.

A l’échelle mondiale, nous nous trouvons dans une situation étrangement similaire à celle que connut l’information durant la propagande nazie.

L’information sur les camps de concentration était parvenue aux Etats-Unis. Bien avant que les gens sérieux n’aient commencé à réagir contre Hitler. Certains parce qu’ils n’arrivaient pas à y croire, d’autres parce qu’ils ne le savaient pas et ne faisaient rien pour en apprendre plus – d’autres, hélas, parce que cela les arrangeaient -.

barabarieLe poids des habitudes mentales, la confiance béate dans les leaders, le train-train confortable de l’absence de tout questionnement, l’habitude de répéter bêtement ce que l’on entend dire ou ce que l’on lit, l’absence d’esprit critique, la trahison des grands médias, la vénération des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général, expliquent sans doute que nous ayons globalement fermé les yeux sur un demi-siècle d’assassinats politiques, de coups d’états en Amérique latine et ailleurs, d’exactions et de compromissions en tout genre, suffisamment éloignées de notre univers douillet pour nous donner l’illusion que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Gens sérieux, il va donc falloir vous réveiller. Et vite. Sans quoi nous risquons de connaître un embrasement mondial. En partie avec les mêmes commanditaires que lors de la première et de la seconde guerre mondiale…

Alors que l’on connait le résultat, Dimitri Casali explique les conséquences de cette guerre ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>