Anneau Regards

Histoire de

Pourquoi il faut (re)lire Robert Soulat

ROBERT SOULAT : UN ÉCRIVAIN À LIRE ABSOLUMENT
Robert Soulat

Robert Soulat

Un écrivain est une personne dont l’occupation consiste à écrire des ouvrages. Ces derniers peuvent être, soit scientifiques, soit littéraires. Les ouvrages scientifiques ont une vocation informative. Les textes littéraires, par contre, sont le fruit de l’imaginaire de leurs auteurs. Ceux-ci présentent les modèles de société tels qu’ils les appréhendent dans leurs subconscients. Pour se distinguer des autres, ils y ajoutent une touche de style. Alors, nous pouvons le dire : le style c’est l’homme. C’est par leurs styles que les génies se distinguent. Robert SOULAT en fait partie. Qui est-il ? Pourquoi le lire absolument ?

L’homme !

Robert SOULAT voit le jour dans l’année 1923, en France. Il est très connu sous le pseudonyme Robert FALSCHTAFF. Il est un virtuose, un homme à plusieurs talents. Ayant plusieurs cordes à son arc, il enchaîne de nombreuses carrières. Les unes sont aussi différentes que les autres. Il exerce en tant que commercial dans la principale compagnie de transport aérien de son pays, AIR France. Il y est avant l’année 1961. Il est adjoint de MARCEL DUHAMEL dans la Collection. Lorsque celui-ci décède, il finit par lui succéder. Il est aussi un traducteur. À trois reprises, il signe des traductions de la Série Noire. En 1991, il la quitte. Patrick RAYNAL est son successeur. Il est écrivain. Le tout premier livre qu’il commet est intitulé les Incendies volontaires. Il fait valoir son talent dans le cinéma. Il est le scénariste des courts métrages : Le Retour, en 1961, et Un Matin à Glisolles, en 1964. Il est admiré par une pléthore d’écrivains de son temps. Plusieurs lui rendent d’ailleurs hommage dans un recueil de nouvelles, Sous la Robe erre le Noir. Il décède en 1994. Mais son œuvre parle de lui à la postérité. Que de choses à découvrir dans ses textes impressionnants.

Un romancier à l’imagination débordante

Dans sa bibliothèqye

Robert SOULAT a une imagination qui dépasse l’entendement humain. Dans ses productions littéraires, il met en œuvre un ensemble d’images déroutantes. Mais après bonne lecture et réflexion, le lecteur finit par en saisir le sens. Ses romans mettent le cerveau du lecteur à rudes épreuves. Même un simple titre de production romanesque, chez lui, est sujet à réflexion. Toute personne qui lit La lune dans un seau d’eau en est aussitôt frappée : quel est le rapport entre la lune et un seau d’eau ? Des lecteurs curieux s’interrogent. La lune appartient à l’univers céleste, pendant que le seau d’eau est de celui terrestre. Comment comprendre que la lune se retrouve dans un seau d’eau ? Pour avoir une explication à ce titre, il faut le lire. Le lion vert n’est pas en reste. Depuis quand un lion a un pelage vert ? La grandeur de l’imagination est taillée à la mesure de la qualité de ses œuvres. Chaque fois qu’un lecteur les a sous la main, une seule envie le submerge : lire. Aller à la découverte d’un langage imagé. Voir comment la langue est tournée dans son endroit et son envers.

Un écrivain enquêteur

L'écrivain Robert SoulatLa littérature reconnait deux catégories majeures de texte : les genres majeurs et les genres mineurs. Le roman, le théâtre et la poésie figurent dans la première. La nouvelle, le conte, la fable et l’épopée constituent la seconde catégorie. Chacun de ces genres, à l’origine, est conçu pour un but bien précis. Ainsi, le roman est fait pour être lu. La poésie est faite pour être chantée. Le théâtre est fait pour être vu. Il arrive donc que certains écrivains de génie fassent des expériences. Ils procèdent au mélange de genres pour donner naissance à une catégorie hybride. Robert SOULAT en est un. Il procède à un mélange du roman et du théâtre pour rédiger ses romans policiers. La narration romanesque se conjugue aux scènes théâtrales. L’histoire se déroule comme dans un film. Le lecteur et le narrateur enquêtent ensemble dans les romans policiers de SOULAT. Des Incendies volontaires ne sont-ils pas suspects ? Quel lecteur ne voudra pas savoir où est passé le Gulf-stream dans Mais où est donc passé le Gulf-stream ? La valeur de ces romans vient du fait que le lecteur se met dans la peau d’un enquêteur, comme dans un film.

Un auteur à la plume qui éduque

La littérature dans son essence est l’art d’écrire des belles lettres, ce qui signifie d’ores et déjà que le but principal de l’écriture, c’est le beau. Les hommes de lettres écrivent pour produire de beaux textes. Ils se servent ainsi d’un matériau varié : les jeux de sons ; les jeux de mots ; les images frappantes… La liste n’est pas exhaustive. Toutefois, il existe une autre catégorie de littérature. Celle-là est le fruit des écrivains qui ont une plume audacieuse. Robert SOULAT a de l’audace. Il ose dire tout haut ce que certains pensent tout bas. Il fait une dénonciation sévère et amère des mœurs de nos sociétés. L’éducation de son lectorat, voilà son cheval de bataille. La critique des habitudes mauvaises, voilà ce dans quoi ce virtuose de l’art littéraire fait. Ses Mémoires pour servir à l’élévation des médiocres en sont un exemple captivant. Le lecteur qui les lit en sort complètement métamorphosé. Sa franchise, doublée de la véracité de ce qu’il dit, laisse son lectorat sans voix. Le seul conseil pour ceux qui l’ignorent encore, c’est de le découvrir. Sa plume est fascinante.


Plusieurs auteurs ont fait de beaux jours dans la littérature. Chacun, à sa manière, a marqué son temps. Les uns semblent vouloir rester atemporels. Il n’en est pas ainsi parce qu’ils le veulent. En réalité, leurs écrits les ressuscitent aussitôt que le temps essaye de les enterrer. SOULAT a fait son temps sur terre. Toutefois, cette terre refuse qu’il aille avec ses œuvres. La postérité en a besoin. Les hommes d’hier en ont bénéficiée. Ceux d’aujourd’hui en profitent. La génération future en bénéficiera. Les génies ne meurent pas. Ils restent vivant, même étant enfoncés six pieds sous terre.
Pascal Robaglia

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>